Le Stress, Anxiete et Depression

SAVOIR COMPRENDRE | AGIR

 

Quel est le lien entre le stress, l’anxiété et la dépression et la maladie du cœur? 

Le stress a une très mauvaise réputation. Pourtant, il n’est pas forcément néfaste. En fait, le stress est essentiel à la survie. Se sentir nerveux avant une réunion importante ou avoir les mains moites au sommet d’une pente de ski sont des réactions humaines normales qui visent à hausser notre niveau de vigilance pour nous préparer à une situation stressante. Mais un niveau élevé et prolongé de stress peut être nuisible au cœur et à la santé en général.

En 2011, près d’un quart des Canadiens ont déclaré que la plupart de leurs journées étaient « très ou extrêmement » stressantes1. Ce pourcentage était légèrement supérieur chez les femmes. Cette exposition prolongée au stress a des répercussions sur le système cardiovasculaire et accroît le risque d’anxiété, de dépression et de maladies cardiovasculaires. 

Le fait d’apprendre à gérer les situations stressantes contribue à réduire ce risque et à minimiser l’aggravation de l’état de santé des personnes atteintes d’une maladie cardiovasculaire.

Stress

Le stress est une réaction physiologique et psychologique à une situation perçue – à tort ou à raison – comme un danger ou une menace, et qui déclenche une réaction instinctive de lutte ou de fuite5. Des événements tant positifs que négatifs qui surviennent dans notre environnement physique, nos relations interpersonnelles ou notre milieu de travail, de même que des changements majeurs, peuvent déclencher cette réaction. 

Lorsque nous faisons face à un stress, notre corps réagit en libérant des hormones du stress (l’adrénaline et le cortisol). La libération de ces hormones sert de signal pour que notre organisme se prépare à l’action, c’est la réaction au stress. Elle se manifeste par une augmentation de la fréquence cardiaque et de la tension artérielle, une accélération de la respiration qui devient plus superficielle, de la transpiration et une tension de tout le corps. 

Un stress de courte durée peut être favorable, mais quand vous souffrez de stress sur de longues périodes, ce qu’on appelle le « stress chronique », des changements peuvent se produire :

  • Les cellules adipeuses (graisses) qui ont été libérées dans le sang pour produire plus d’énergie sont converties en cholestérol.
  • Les plaquettes, éléments du sang qui interviennent dans la coagulation sanguine, deviennent plus « collantes » et s’accumulent sur les parois des artères.
  • La tension artérielle s’élève pendant de longues périodes.
  • Les habitudes de vie changent, de sorte qu’il devient plus difficile de bien manger, de faire de l’activité physique et d’obtenir suffisamment de repos.

Tous ces effets négatifs augmentent votre risque de maladie cardiovasculaire. Dans l’anxiété et la dépression, la réaction au stress est excessive.

Anxiété

L’anxiété, c’est plus que du stress occasionnel ou quotidien. En fait, c’est l’une des émotions les plus désagréables qu’une personne peut éprouver. La forme la plus courante d’anxiété est l’anxiété généralisée qui mène souvent à un trouble anxieux. Elle se manifeste par un état de nervosité ou d’appréhension, souvent dans les moments plus difficiles de la vie. L’anxiété devient un problème grave quand elle est permanente et qu’elle interfère avec la vie de tous les jours, affectant votre comportement, vos pensées, vos émotions et vos sensations physiques.

D’ordinaire, l’anxiété survient en présence d’un ensemble de facteurs de risque qui déclenchent une surcharge émotive. L’anxiété peut parfois être éclipsée par d’autres troubles mentaux, comme une dépression ou un trouble bipolaire (se manifestant par des épisodes de dépression et de manie). Quand c’est le cas, il est difficile d’identifier la cause sous-jacente de l’anxiété.

L’anxiété augmente le risque de palpitations et de battements de cœur irréguliers, et peut entraîner des spasmes ou un emballement du cœur, des réponses qui peuvent toutes mener à des complications cardiaques. Les personnes anxieuses sont aussi plus susceptibles d’adopter des comportements néfastes pour la santé, comme le tabagisme, la suralimentation et l’inactivité physique, ainsi que de souffrir de troubles du sommeil.

Dépression

La tristesse et la déprime sont des sentiments que la plupart d’entre nous ressentent par périodes, mais la dépression clinique est plus intense et dure plus longtemps. Une tristesse qui s’accompagne d’une incapacité à faire face à la vie quotidienne peut être un signe de dépression. À la longue, les symptômes dépressifs graves peuvent affecter toutes les sphères de la vie, y compris la santé physique, les relations interpersonnelles et le travail.

Il n’y a pas de cause unique de la dépression. Elle est le résultat d’une combinaison de facteurs et de situations qui favorisent son apparition. Les événements pénibles, la maladie, un déséquilibre chimique dans le cerveau, des facteurs génétiques, certains médicaments et l’abus d’alcool ou d’autres substances sont souvent associés à la dépression.

La dépression peut entraîner une hausse du taux d’hormones du stress, ce qui a des répercussions directes sur la santé cardiovasculaire, comme un risque accru de caillots sanguins et de lésions sur la paroi intérieure des vaisseaux sanguins. Ces phénomènes peuvent entraîner une accumulation de plaques d’athéromes et le développement de l’athérosclérose, un durcissement des artères.

De plus, la dépression augmente indirectement le risque de problèmes cardiaques, car elle affaiblit le système immunitaire et, comme l’anxiété, elle influe sur les décisions entourant l’activité physique, l’alimentation, le tabagisme et l’observance du traitement médicamenteux.

Les personnes aux prises avec la dépression ont souvent moins d’énergie et plus de difficultés à adopter un mode de vie sain.

Quels sont les autres effets du stress sur l’organisme?

Lorsque nous sommes stressés, il peut être très difficile de faire des choix santé. L’exposition à un haut niveau de stress peut nous pousser à laisser tomber des séances d’exercice ou à moins bien manger. Dans certains cas, le stress mène à la suralimentation, à l’aggravation du tabagisme ou à une consommation excessive d’alcool6. 

Le stress est associé à plusieurs autres risques pour la santé. Les plus courants sont les maladies auto-immunes, les problèmes gastro-intestinaux, l’hypertension, l’affaiblissement du système immunitaire et l’infertilité.

Quelles sont les personnes les plus susceptibles au stress?

Les changements sont souvent une source de stress, mais certains groupes de personnes sont aussi plus sensibles au stress.

Femmes

  • Beaucoup de femmes jonglent avec les responsabilités liées à leurs obligations professionnelles et familiales, ce qui les rend plus susceptibles au stress que les hommes; elles sont d’ailleurs plus nombreuses à rapporter des symptômes physiques et psychologiques de stress.
  • Chez les femmes qui occupent des postes où la pression est intense, le risque de maladie du cœur augmente dans l’ensemble de 40 %. Des études ont montré que le lien entre la maladie du cœur et la dépression et les troubles anxieux est plus étroit chez les femmes que chez les hommes.
  • Le revenu et le niveau de vie ont également un lien étroit avec l’état de santé général. Le statut socioéconomique des femmes est en moyenne inférieur à celui des hommes. Or, les femmes issues d’un milieu socioéconomique inférieur et qui ont un faible niveau de scolarité ont également un taux de maladie du cœur supérieur à celui des femmes ayant un niveau de scolarité et un revenu supérieurs.

Adolescents

  • Les adolescents peuvent vivre des situations de stress à l’école, ils ont parfois des attentes très élevées en matière de réussite, participent à plusieurs activités parascolaires, ressentent de la pression de la part de leurs pairs ou ont des responsabilités liées à un emploi. 

Adultes d’âge moyen

  • Ces adultes comptent pour l’essentiel de la population active; ils multiplient les responsabilités. Ils ont un parcours professionnel à gérer, ils doivent soutenir leur famille, prévoir leur retraite et, souvent, prendre soin de leurs parents âgés.

Personnes atteintes de maladies chroniques

  • Chez ce groupe de patients, les préoccupations sont souvent centrées sur la maladie et ses répercussions, ce qui augmente leur niveau de stress3
Quels sont les facteurs de risque d’anxiété et de dépression? 

Anxiété

Il n’y a pas de cause unique de l’anxiété. Elle est généralement le résultat d’une combinaison de facteurs. Les troubles anxieux ont souvent des causes plus complexes. Le risque dépend de nombreux facteurs, y compris des prédispositions génétiques, des événements antérieurs, des croyances et des comportements, le sexe (le diagnostic d’anxiété est plus fréquent chez les femmes, de même que le nombre d’hospitalisations liées à leur anxiété) et le milieu ou certains événements de la vie.

Dépression

Personne n’est à l’abri de la dépression. Toutefois, elle touche davantage les femmes que les hommes. De même, si elle peut survenir à tout âge, elle se déclare plus souvent entre la fin de l’adolescence et la mi-vingtaine. Le risque de dépression augmente chez les patients cardiaques. Chez ces patients, environ un sur cinq présente une dépression clinique. Les autres facteurs de risque comprennent des antécédents familiaux de dépression, les situations stressantes (comme des problèmes relationnels ou un stress au travail, à la maison ou à l’école), les événements pénibles (comme des mauvais traitements durant l’enfance ou un divorce) et un déséquilibre au niveau des neurotransmetteurs (substance chimique qui transmet les messages entre les cellules du cerveau). 

SYMPTÔMES

Les symptômes du stress peuvent avoir un effet sur différents aspects de votre vie; on peut les répartir en 4 catégories, comme le montre le tableau qui suit:

 

COGNITIFS

AFFECTIFS

PHYSIQUES

COMPORTEMENTAUX

STRESS

  • Difficulté à se concentrer ou à réfléchir
  • Troubles de mémoire
  • Attitude négative ou manque de confiance
  • Préoccupations constantes
  • Difficulté à prendre des décisions
  • Humeur maussade
  • Baisse du moral
  • Irritabilité
  • Sentiment de désespoir ou d’impuissance
  • Appréhension
  • Anxiété ou nervosité
  • Tristesse ou sentiment de culpabilité
  • Agitation ou incapacité à relaxer
  • Maux de tête
  • Tension musculaire, autre douleur ou inconfort physique
  • Problèmes d’estomac incluant nausées, diarrhée ou vomissements
  • Diminution de la libido
  • Accélération de la fréquence cardiaque
  • Hypertension artérielle
  • Fatigue
  • Changement dans les habitudes alimentaires ou de sommeil
  • Retrait social
  • Habitudes nerveuses (se ronger les ongles, taper du pied)
  • Plus grande consommation de caféine, de cigarettes, d’alcool ou d’autres drogues
  • Négligence des responsabilités familiales ou professionnelles
  • Déclin au niveau du rendement ou de la productivité

Les symptômes de l’anxiété et de la depression:

 

SYMPTÔMES 

ANXIÉTÉ

  • Inquiétude incontrôlable
  • Agitation
  • Irritabilité
  • Tension musculaire
  • Sensation de vertige
  • Difficulté à dormir
  • Fatigue
  • Difficulté respiratoire
  • Battements de cœur rapides
  • Transpiration

DÉPRESSION

  • Tristesse
  • Perte d’intérêt pour des activités qui plaisaient auparavant
  • Changements de l’appétit associés à des changements de poids
  • Difficulté à dormir
  • Manque d’énergie
  • Difficulté de concentration ou de mémoire
  • Retrait de la vie sociale ou évitement des amis et de la famille
  • Sentiment d’inutilité, d’impuissance ou de désespoir
  • Baisse d’intérêt pour l’activité sexuelle
  • Idées de mort ou de suicide

Comment pose-t-on un diagnostic de stress?

Comme le stress n’est pas une maladie mentale, il ne correspond à aucun diagnostic. C’est plutôt l’exposition prolongée au stress qui représente un danger pour la santé mentale, car elle peut mener à la maladie. Comme le stress est une expérience personnelle, il est très important d’apprendre à connaître les sources de stress dans notre vie pour mieux les gérer et les traiter.

Anxiété

Le diagnostic d’anxiété généralisée repose d’abord sur vous. Tentez de déterminer si vous avez vécu l’une des situations suivantes la plupart des jours au cours des six derniers mois ou plus :

  • De fréquentes inquiétudes;
  • Des préoccupations intenses au sujet d’un aspect particulier de votre vie (le travail ou les finances);
  • Une détresse ou un accablement lié à vos inquiétudes constantes.

Si c’est le cas, il est important de consulter un médecin, un psychologue ou un psychiatre qui vous proposera des options thérapeutiques appropriées7.

Cet outil en ligne (en anglais) de Here to Help vise à évaluer votre risque de dépression et d’anxiété. Notez que cet outil éducatif ne permet en aucun cas de poser un diagnostic clinique.

Les stratégies d’adaptation et les thérapies cognitives permettent de traiter l’anxiété généralisée. Ces approches reposent sur la pensée positive et visent à transformer les pensées qui sont source d’anxiété en émotions plus positives. Les troubles anxieux plus graves requièrent parfois un traitement médicamenteux à l’aide d’antidépresseurs ou d’anxyolitiques8.

Dépression

Au départ, c’est généralement la discussion avec le patient et l’analyse de ses symptômes qui permettent au médecin d’envisager un diagnostic de dépression. Comme il est impossible pour votre médecin de deviner que vous être déprimé, il est important de lui décrire comment vous vous sentez.

Les options de traitement de la dépression comprennent les thérapies cognitives, les traitements médicamenteux et le counseling. Une combinaison de ces approches constitue souvent le meilleur moyen d’atténuer la dépression.

Voir le site Psychology Today pour un répertoire les thérapeutes par région.

Si votre épisode dépressif est particulièrement intense ou qu’il se prolonge, une consultation avec un médecin est souhaitable. Si votre dépression s’accompagne de symptômes physiques, comme des troubles du sommeil, une perte d’appétit ou de la fatigue, il est important de consulter un médecin. Il se peut qu’il vous prescrive un antidépresseur. Anchor

En savoir plus : La psychologue de l’Institut de cardiologie, Heather Tulloch, Ph. D., discute du lien entre la dépression et la maladie du cœur.

Comment peut-on réduire son niveau de stress?

En réduisant votre niveau de stress, vous vous protégez et vous protégez aussi vos proches. Le stress peut vous rendre irritable et plus susceptible à la colère. Le stress intense augmente le risque de reporter sa frustration sur les membres de la famille ou les amis.

Le fait de bien gérer son stress contribue à réduire le risque de répercussions sur vos proches et diminue votre risque dAnchor’anxiété et de dépression, de même que votre risque cardiovasculaire. En diminuant votre niveau de stress, vous serez de meilleure compagnie pour votre entourage, ce qui favorisera votre bien-être.

Diverses stratégies peuvent vous aider à mieux gérer et à maîtriser votre stress, par exemple:

  • Déterminez les causes de votre stress;
  • Apprenez des moyens de réduire votre niveau de stress;
  • Élaborez un plan santé pour atténuer votre stress et ses effets néfastes.

Il est impossible de mener une vie sans stress, mais on peut chercher à éviter certaines situations stressantes. Par exemple :

  • Apprenez à dire non;
  • Évitez de surcharger votre horaire;
  • Préparez-vous (du mieux que vous pouvez) aux événements ou aux moments qui vous stressent;
  • Fixez-vous des objectifs réalistes.

Finalement, pour mieux gérer votre stress, rappelez-vous les directives élémentaires suivantes :

  • Faites de l’activité physique tous les jours – l’exercice Anchorcontribue à réduire les effets du stress;
  • Entretenez votre réseau de soutien et de bonnes relations familiales;
  • Renseignez-vous sur la gestion du stress;
  • Si votre niveau de stress vous préoccupe, demandez de l’aide.