Traitement

Le traitement varie énormément selon les formes de maladie du cœur. Quelle que soit la cardiopathie dont vous êtes atteinte, le traitement optimal repose très probablement sur une association de médicaments, d’interventions médicales et de changements au mode de vie.

 

De façon générale, les hypolipidémiants (médicaments visant à abaisser le taux de cholestérol), l’angioplastie et le pontage aortocoronarien sont efficaces pour les patients des deux sexes, mais les résultats d’études montrent qu’ils ne sont pas toujours prescrits équitablement. Les femmes sont moins susceptibles que les hommes de recevoir des médicaments préventifs et de se voir prescrire une intervention effractive comme une angiographie. Ceci s’explique en partie par le fait que les femmes reçoivent généralement un diagnostic de maladie du cœur à un âge plus avancé que les hommes et qu’elles sont par conséquent plus nombreuses à présenter d’autres facteurs de complication, comme le diabète. Mais certaines de ces inégalités peuvent aussi être attribuées à la persistance d’une mauvaise connaissance des besoins particuliers des femmes.

À titre d’exemple, l’aspirine est connue pour son action protectrice contre les embolies artérielles (obstructions des artères) en raison de son effet fluidifiant sur le sang. Pendant longtemps, l’aspirine était couramment prescrite comme traitement préventif contre la maladie du cœur, et ce, à la suite des conclusions d’une étude portant sur 22 500 hommes. Une étude récente portant sur des femmes a cependant montré que bien qu’elle ait été associée à une diminution du risque d’accident vasculaire cérébral, l’aspirine ne procurait aucun bienfait préventif à l’égard des crises cardiaques chez les femmes de moins de 65 ans. À l’inverse, certains traitements prescrits spécifiquement aux femmes se sont révélés inefficaces. Le traitement hormonal substitutif (THS) a longtemps été recommandé aux femmes pour ses effets protecteurs contre la maladie du cœur. Son efficacité fait maintenant l’objet de débats et le THS comme traitement préventif de la maladie du cœur n’est plus recommandé.

Les changements au mode de vie qui favorisent la guérison et contribuent à prévenir la réapparition de la maladie du cœur comprennent le maintien d’un poids santé, un régime alimentaire sain, de l’activité physique, l’abandon du tabac et la réduction du stress. Pour que les changements au mode de vie soient efficaces, les patients doivent collaborer avec leurs fournisseurs de soins de santé pour participer à leurs propres soins. Votre médecin peut vous orienter vers des ressources qui vous aideront à adopter un mode de vie sain.

Il existe diverses ressources pour vous aider à prévenir la maladie du cœur en apportant certains changements à votre mode de vie. Renseignez-vous sur les différentes options thérapeutiques et interrogez votre médecin sur la prise en charge qui vous convient le mieux.

Programme Femmes@Coeur

Femmes@Coeur est un programme de soutien par les pairs piloté par des femmes atteintes d'une maladie du coeur pour les femmes atteintes d'une maladie du coeur, et qui vise à offrir un milieu chaleureux propice à l'échange et au partage. Le programme offre aux femmes de toutes les communautés qui sont atteintes d'une maladie du coeur un soutien émotionnel, éducatif, et un milieu chaleureux pour facilitier leur convalescence après un problème cardiaque.

Réadaptation cardiaque

Si vous avez déjà été victime d’une crise cardiaque ou que vous avez reçu un diagnostic de maladie du cœur, la réadaptation cardiaque peut vous aider à vous rétablir et à rester en bonne santé. Le programme de réadaptation cardiaque, supervisé par une équipe médicale, repose sur l’éducation, les conseils et l’exercice. Il vise à réduire le risque de décès liés à une maladie du cœur, à diminuer la douleur et à réduire le recours aux médicaments. La réadaptation cardiaque vous procure aussi des outils et des stratégies pour améliorer votre santé générale et réduire vos facteurs de risque de maladie du cœur.